Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2006

Ah ce que l'on est bien

LA SEULE CERTITUDE QUE L'ON PUISSE AVOIR EN CE BAS MONDE ,C'EST QUE L'ON PAS INTERET A AVOIR DE CERTITUDES

Aux larmes citoyens

Celà non plus je n'est pas bien compris.le service militaire et surtout son éradication, remplacé par on ne sait trop quoi.Pourquoi le supprimer et non l'améliorer.En faire un super cour de rattrapage pour jeunes en perdition ,en quéte d'une autorité.Leur démontrer qu'il existe une autre maniére de voir les choses.
Les sortir de leurs banlieues pour leur faire respirer un autre air .

  On me répliquera peut-être  que celà coûterait de l'argent,mais combien coûte à la société tout les plans éducatif à cours termes que nous pondent les gouvernements successifs.

Une sorte de service ou l'on pourrait intéresser les jeunes aux choses de la vie

La suppression du service militaire a je le pense été autant  une manoeuvre économique que démagogique.

Peut-être aurait-il été bon de le revaloriser au lieu de le supprimer

Et surtout enlevé le mot militaire qui fait barbare et mettre le point sur le coté éducatif

21/02/2006

de l' un à l'autre

Et oui de l'un à l'autre aujourd'hui j' aimerais m'entretenir des extrémes et de leurs effets sur notre vie.

J'ai vraiment l'impression que l'on balance en permanence d'un extréme à l'autre.
Le milieu ou je trouve que celà se ressent le plus, c'est l'éducation.Ou il ya une trentaine d'année les gifles et autres brimades était monnaies courantes .Et ou actuellement touché un enfant simplement du regard mérite presque la prison.On est pas dans l'absurde mais on s'en rapproche.

Ne serait-il pas possible de trouver une solution entre deux.Ou l'éducateur peut démontrer son autorité sans claque et sans bruit.
Je pense tout de même que l'éducation des enfants c'est la base de notre société et j'ai un peu l'impression que on le traite un peu à la légére.On a vraiment l'impression que les lobbies on tout pouvoir dans ce milieu.
Chaque ministre de l'éducation qui arrive en place fait une réforme et invariablement celà déclenche des gréves.
Ne serait-il pas possible de réformer ce milieu avec un peu plus de tranquilité